Quel contrat choisir entre l’assurance vie ou l’assurance décès : quelles différences entre les deux ?

Que recouvre l’assurance décès ? Est-ce que c’est la même que l’assurance vie ? Comment fonctionne une assurance vie ?

L’assurance vie continue d’allécher les Français depuis 1970 jusqu’à nos jours, en effet 36.4 milliards d’euros est la somme versé par les Français en 2016. Près de 62 des ménages ont au moins un contrat d’assurance vie, les Français préférés épargner pour protéger et assurer l’avenir de leur famille. Devant l’accroissement du nombre des compagnies d’assurances et les plusieurs formules de prévoyance proposées. Prévoyance décès ou assurance vie les intitulés sont souvent similaires, Les Français confondent souvent entre les deux types d’assurances.

Assurance décès

La prévoyance décès, c’est plutôt une cotisation mensuelle pour assurer la protection financière de vos proches en cas de décès ou d’invalidité total. Lors du décès de l’assuré, la compagnie verse un capital, qui peut atteindre même 20.000 € chez FILIASSUR, aux bénéficiaires désignés. Ce capital ne pourra pas être récupéré par l’assuré.

Il existe deux types de contrat, un contrat de décès « temporaire » et un contrat d’assurance « vie entière ». Le premier type de contrat, la compagnie d’assurances verse à l’intéresser un capital en cas de décès ou d’invalidité totale, pendant une période déterminée. Ce type de contrat est souvent sollicité par la banque lors de demande de crédits. Tandis que, pour le deuxième type de contrat d’assurance décès, l’assureur indemnise les bénéficiaires, quel que soit le moment du décès de l’assuré.

Assurance vie

L’assurance vie, le placement financier favori des Français est proposé par plusieurs compagnies de prévoyance comme Filiassur assurance, AXA, Crédit Agricole, et permet à l’épargnant de capitaliser à long terme. L’assurance vie c’est une solution d’épargne pour tous projets à long terme, grâce à elle l’épargnant pourra financer soit l’étude de ses enfants, soit préparer sa retraite ou même le garder comme une assurance décès. La somme placée est investie de manière à produire des intérêts qui s’ajouteront au capital initial. Contrairement à l’assurance décès, le capital cumulé peut être à tous moments récupéré par l’assuré. En cas de décès de l’assuré, comme pour l’assurance décès, la totalité de la somme sera versée aux bénéficiaires désignés.

Un capital est constitué selon le rythme de l’épargnant, en cotisant soit d’une façon programmé (mensuelle) ou bien libre. L’assuré à le choix aussi de répartir son épargne entre différents supports.  En unité de compte ou en euros, la différence entre les deux supports, c’est que pour le premier, l’épargnant cherchera des performances supérieures, mais tout en acceptant que l’épargne puissent évoluer à la baisse alors qu’avec le support en euros l’épargnant choisi la sécurité.