ASMP : académie des sciences morales et politiques

 

L’ASMP est l’une des 5 académies de Sorbonne universités, elle est la plus ancienne institution française.

Son rôle est de recouvrir le champ des sciences humaines.

 

  Qu’est-ce qu’une académie ?

 L’origine du mot : en 387 avant Jésus-Christ (durant l’Antiquité), le terme “académie” a été employé, pour désigner l’école philosophique de Platon (un philosophe antique de la Grèce classique).

Platon occupe une place privilégiée chez les philosophes contemporains français..

Ensuite, à la fin du XVIIe siècle, ce terme a été employé en France, pour désigner une institution (renvoie à une culture cultivée) ayant une mission dans le domaine culturel.

Au jour d’aujourd’hui, une académie est une circonscription administrative française des ministères de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, ainsi que, de l’éducation (institutions éducatives).

Il s’agit d’une assemblée d’artistes, ou de gens de lettres reconnus par leurs pairs.

Les assemblées doivent veiller aux usages, codes, et règles dans leurs disciplines.

Généralement, les académies publient des ouvrages, comme des grammaires (un manuel de documents décrivant des règles grammaticales, une étude systématique des éléments constitutifs d’une langue) , conjugaisons (la variation de la forme du verbe), dictionnaires (un ouvrage de référence)…

Selon Montesquieu (un penseur économique français), une académie doit décrire scientifiquement la vie des hommes en société, pour proposer, les meilleures formes pour son gouvernement.

 

 Les sections de l’Académie :

Législation, droit public et jurisprudence, philosophie, morale et sociologie, histoire et géographie, finances, statistique, et économie politique.

L’académie constitue un organe de réflexion interdisciplinaire.

Les sciences morales et politiques jouent un rôle important dans l’histoire, elles modifient rapidement les mœurs et les lois.

L’ASMP signale également, les meilleurs ouvrages et récompense chaque année les auteurs qui défendent des valeurs humanistes (en distribuant des prix).

En novembre 2012, Mathieu Laine, le conseiller actuel d’Emmanuel Macron, a obtenu le “Prix Édouard-Bonnefous” de l’ASMP, pour le Dictionnaire du libéralisme.

Ce dictionnaire a été publié le 11 avril 2012, il traite le libéralisme dans tous ses aspects, c’est-à-dire, politique, philosophique, économique, sociologique, et juridique.

Mathieu Laine s’efface devant la recherche de la liberté !

L’académie en général, peut émettre des motions, des avis, ou même, des vœux, tels que, des recommandations sur les adaptations juridiques, des avis sur le projet de loi, des vœux contre la brevetabilité du génome humain, ou encore, des motions sur les réformes des procédures de recensement de la population française…

 

  Les membres actuels de l’Académie des sciences morales et politiques :

Actuellement, elle est composée d’un président “Michel Pébereau”, d’un vice-président “François d’Orcival”, et d’un secrétaire perpétuel “Jean-Robert Pitte”.

Les 60 autres membres sont répartis selon leurs sections : philosophie (Bernard Bourgeois, Daniel Andler, Rémi Brague, Fauteuil Vacant…), morale et sociologie (Pierre Brunel, Jean Cluzel, Xavier Darcos, Jean-François Mattéi…), législation, droit public et jurisprudence (Yves Gaudemet, Jacques Bourré, Gilbert Guillaume, Prosper Weil, François Terré…), économie politique, finances et statistique (Bertrand Collomb, Marcel Boiteux, Yvon Gattaz, Jean-Claude Casanova…), histoire et géographie (Emmanuel Le Roy Ladurie, François D’Orcival, Philippe Levillain, Jean Tulard, Alain Duhamel…), section générale (André Vacheron, PIerre Mazeaud, Jacques De Larosière, Mario Monti, Jean-Claude Juncker, Stephen Breyer, Christian Poncelet, Dora Bakoyannis…).